moteur de recherche

Anthony, étudiant en alternance

Anthony Langlet est étudiant à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Après un bac scientifique et une licence en informatique, il s’inscrit à l’IGM pour un Master Informatique. Il partage son expérience en alternance dans l’entreprise BNP Paribas.

 

Pourquoi avez-vous fait le choix de l’alternance pour vos études à l’IGM ?

À la fin de mon master 1 et donc de ma quatrième année d’étude je ressentais une certaine impatience à commencer ma vie professionnelle. L’alternance a donc été un bon moyen de me faire « patienter » avant de rentrer pleinement dans la vie active.

Quelles sont les démarches que vous avez faites pour trouver une entreprise ? Avez-vous des conseils pour les prochains étudiants ?

Mon principal conseil est de s’y prendre à l’avance et de ne pas manquer les périodes de recrutement des entreprises. Le second serait d’être présent sur les réseaux professionnels comme LinkedIn, Viadeo, Monster, ils permettent d’augmenter notre visibilité auprès des recruteurs en ayant peu d’effort à fournir !

Dans mon cas, notre secrétaire d’insertion professionnelle nous a transmis des offres de postes venant de BNP Paribas. Je n’avais aucune expérience dans le domaine bancaire mais je voulais découvrir ce milieu. J’ai donc contacté la personne en charge de la compagne de recrutement en lui envoyant mon CV et une lettre de motivation. Après deux entretiens, j’ai été accepté et j’ai démarré dès septembre. La procédure a été rapide car elle a duré un mois au total.

Quels sont pour vous les avantages de l’alternance ?

L’alternance permet de mettre en pratique les compétences qu’on acquiert durant notre cursus mais également d’en apprendre d’autres qui ne sont pas enseignées dans notre formation. Cela peut être de nouvelles technologies, nouveaux logiciels ou des méthodes de gestion de projet.

D’autre part, l’alternance est généralement très appréciée des entreprises et cela constitue donc un atout sur un CV.

Avez-vous rencontré des difficultés pour concilier votre rythme de travail entre université et entreprise ?

Les principales difficultés ont été principalement lors des projets universitaires et de la différence de temps libre par rapport aux non-apprentis. Il faut rendre les mêmes projets, à la même date, mais avec moins de temps disponible pour les réaliser. Néanmoins avec de l’organisation et en s’y prenant à l’avance, c’est tout à fait faisable.

Qu’est ce que l’alternance vous a apporté ?

Elle m’a permis d’avoir une meilleure organisation, de nouvelles compétences et surtout de confirmer vers quel métier et dans quel domaine je veux évoluer.

Comment votre expérience en entreprise s’est-elle déroulée ?

Dès le départ on m’a très bien accueilli et mon tuteur en entreprise a tout mis en œuvre pour que tout se passe au mieux.

Durant les premières semaines il m’a fallu prendre le rythme (deux jours en entreprise, trois jours à l’université) qui est un peu déroutant lorsque l’on n’y est pas habitué.

Ensuite à partir de fin mars j’étais à plein temps en entreprise ce qui m’a permis d’élargir mon périmètre de mission et d’être totalement intégré.

Mon alternance s’est très bien déroulée car j’ai eu la chance d’avoir des missions nombreuses et variées et également d’augmenter en responsabilité tout au long de cette année.

Un dernier conseil ?

En plus d’un salaire, les apprentis bénéficient des mêmes avantages que les salariés. Ainsi, si l’entreprise propose treizième mois, primes d’intéressement, prime de participation, accès CE (spectacles, cinéma, chèque vacances), on y a le droit aussi. C’est toujours appréciable !

D’autre part, nous avons malgré tout accès aux tarifs étudiants via une carte prévue à cet effet délivrée par le CFA.

----------
Entretien réalisé en juin 2015 par Clémence et Mickaël